< Retour aux actualités

#travaux2018 : renforcement du dispositif d’auscultation au barrage de Bious

actus


Afin de renforcer la sécurité du barrage de Bious, la SHEM vient d’entamer des travaux afin d’installer de nouveaux appareils de mesures dans le parement de l’ouvrage. Actuellement, des pendules et piézomètres sont installés dans la partie centrale de l’ouvrage. Afin d’améliorer le suivi de l’ouvrage, la SHEM va donc compléter son dispositif d’auscultation par des pendules et piézomètres supplémentaires à chaque extrémité du barrage.

Les travaux débuteront à la mi-juillet et s’achèveront fin novembre 2018. L’accès couronnement du barrage est donc fermé durant toute la durée du chantier. Des panneaux d’information signaleront la zone de chantier.

Situé à 1400 m d’altitude environ en haute vallée d’Ossau, la retenue de Bious-Artigues d’une capacité de 5,3 millions de m3 est alimentée par la fonte des neiges et les pluies qui s’écoulent via les ruisseaux de l’Aule, d’Aas et de Bielle. Sa profondeur maximale est de 40 m pour une superficie de 40 ha. Le barrage fait 50 m de haut maximum et 176 m de long. Il dispose en outre d’une digue de 427,5 m située en rive droite.

Le barrage alimente l’usine de Bious située au complexe hydroélectrique d’Artouste le long du gave du Brousset. Sa hauteur de chute de 276 m permet de produire l’équivalent de la consommation de près de 20 000 habitants et d’éviter l’émission de plus de 12 000 tonnes de CO2 par an.

 

Chaque barrage fait l’objet de contrôles réguliers rigoureux

Chaque barrage est équipé d’appareils de mesure (piézomètres, pendules…) qui renvoient des données d’auscultation du barrage vers des ordinateurs centraux de la SHEM.

Chaque semaine, ces mesures sont contrôlées par les agents de l’usine qui gèrent le barrage et par un organisme de contrôle indépendant. Ce premier niveau de contrôle est complété par un deuxième, tous les 15 jours. Il consiste à réaliser une inspection visuelle externe et interne du barrage et programmer alors des travaux de maintenance. Les appareils d’alerte et de mesures sont eux aussi vérifiés régulièrement. Les liaisons téléphoniques en cas d’urgence sont testées tous les mois. Chaque trimestre, la fiabilité de ces appareils est encore vérifiée. À titre d’exemple, l’écart tolérable d’une mesure de fuite est de 2 mm entre une mesure manuelle et une mesure automatique, ce qui donne une idée de la précision exigée. Enfin, annuellement, les équipes de la SHEM procèdent à une visite approfondie de l’ensemble de la structure du barrage.